Potins : Jean-François Mercier nous présente officiellement son nouveau meilleur ami!
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Jean-François Mercier nous présente officiellement son nouveau meilleur ami!

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Monde de Stars dans Potins
Partager sur Facebook
324 324 Partages

Jean-François Mercier a perdu deux êtres extrêmement importants dans sa vie il y a quelques semaines. 

Ses chiennes Roxy et Maya ont dû quitter pour un monde meilleur, des suites d'une longue vie et de la maladie. 

Le coeur en mille morceaux après ces départs, Jean-François Mercier a fait des hommages touchants et bouleversants sur sa page Facebook. C'est là qu'on comprend la place que peuvent avoir des animaux dans la vie d'un Homme.

Voilà maintenant qu'une lumière s'éveille à l'horizon: un nouvel ami vient d'entrer dans sa vie. 

Son nom? The One... Ou Diwan!  «Nouveau coloc qui vient d'arriver aujourd'hui... Ouf, ça va faire du bien d'avoir un peu d'aide pour le loyer. Alors, je vous présente Von caïd I am the one ou simplement Diwan pour les intimes», écrit JF sur Facebook.

Voyez leurs premières photos de famille:

Jean-François avait écrit ce touchant message en hommage à Roxy et Maya:

«Inquiétez-vous pas, je ne vous ferai pas chier à tous les jours avec mes histoires de chien mais là, ça me fait du bien de le faire.

Ma petite Roxy aimait faire la grasse matinée. Elle aimait ça se prélasser le matin. C’était un berger Shetland mais on pourrait quasiment dire que c’était plus un berger Châtelaine. Ah oui parce que ma petite Roxy était persuadée qu’elle était une princesse. Comme elle me disait : « Papa, si tu es le king de V et que je suis ta fille, nécessairement, je suis la princesse de V! » Ouin, je n’ai jamais eu le cœur de lui expliquer que je ne faisais pas partie réellement de la monarchie et que le royaume de V, je n’y avais plus vraiment accès.

De toute façon, elle était ma princesse et juste ça, c’était bien assez. Ça s’adonne que dans la nature des choses les princesses, ça a besoin de dormir beaucoup. Même que des fois, je me levais et elle me regardait en voulant dire : « Quossé tu fais là? Viens te coucher. On est tellement bien quand on est collé comme ça. Mais quossé qui fait? Ah non, il est en train de se brosser les dents! Ark, ça va encore puer la menthe quand il va m’embrasser.»

Quand j’ai eu Maya, là, c’était exactement le contraire. Aussitôt qu’elle voyait les premières lueurs du jour, elle se pitchait sur moi : « Papa, papa, on a droit à une autre journée!!! Wow c’est hot!!! Je capote!!! Ben regarde l’autre con qui dort. Papa, papa, on a droit à une autre journée!!! Réveille!!! Attends, je vais le licher, il va se réveiller. Roxy vient m’aider!!! » Avec Roxy qui la regardait encore emplit des brumes du sommeil : « Coudonc, le feu es-tu pogné dans la maison! » Pour Maya, dans sa tête de chien, la seule raison qui expliquait que je ne me lève pas c’est que je n’étais pas au courant qu’on avait droit à une autre journée. Je n’ai jamais pu dormir avec Maya. Mais elle était tellement contente d’être en vie. Alors, je me levais.

Des fois, je la snoozais. Elle me réveillait et je lui disais : « Pas tout de suite, papa est fatigué. » Elle allait au pied du lit 10 – 15 minutes et elle revenait en faisant : « Ok, là, je pense que tu as assez dormi. J’ai envie!!! J’ai faim!!! (Liche, liche) Envoye!!! »

Elle descendait les marches à une vitesse affolante. Je ne pensais même pas que c’était possible de descendre des marches aussi vite. Elle descendait les marches plus vite que je les aurais déboulé. Elle était tellement contente d’être en vie et sa joie de vivre était contagieuse. Papa de Maya, ça impliquait de manquer de sommeil mais maigre tribu à payer car en contrepartie, elle me rendait heureux.

J’avais lu un moment donné que le manque de sommeil c’était un facteur d’obésité. Mais essaye d’expliquer ça à ton chien. « Je ne comprends pas. Tu es déjà la personne la plus hot sur la terre, on s’en calice que tu sois gros! » Sais-tu ma belle Maya, j’aime ta façon de penser. Je vais essayer de me tenir plus avec toi et moins avec ceux qu’on dirait que le but de leur existence c’est de te faire sentir comme la dernière des merdes. « Arrête de parler de merde papa, c’est tellement bon, ça m’ouvre l’appétit et il paraît que l’appétit c’est un facteur d’obésité. »

Dans les derniers mois, c’est moi qui lui montait et descendait les marches dans mes bras parce que ses petites pattes pleines d’arthrose peinaient à la soutenir. Même chose pour Roxy d’ailleurs. À la fin, Maya était aveugle mais elle voyait la différence entre la nuit et le jour parce qu’elle venait quand même me réveiller. Bon, avec moins d’entrain et d’enthousiasme qu’avant, on ne se le cachera pas mais jusqu’à tout récemment avec assez de bonheur pour que je juge que ça valait la peine de continuer.

Avant-hier, je l’ai fait euthanasier parce que j’ai compris qu’à force de donner du bonheur sans compter et à cause de la maladie et de la vieillesse qui lui ont percé son réservoir de bonheur, qu’elle était arrivée au bout du rouleau. Elle a combattu jusqu’à la fin avec les forces qu’il lui restait. C’était une guerrière Maya. Mais elle a fini par abandonner et elle est partie rejoindre Roxy.

Ce matin, j’ai pleuré parce que j’ai compris qu’elle ne viendrait plus jamais me réveiller et qu’il va falloir que je recommence à me servir de l’alarme sur mon cadran chose que je ne faisais plus depuis qu’elle était entrée dans ma vie. Les matins ne seront plus jamais les mêmes.»

Partager sur Facebook
324 324 Partages

Source: Facebook de Jean-François Mercier
Crédit Photo: Facebook de Jean-François Mercier

Aimez / Commenter